La e-santé ou santé numérique ou information numérique sur la santé, recouvre les domaines de la santé qui font intervenir les technologies de l’information et de la communication (TIC). Le terme Santé est à prendre au sens large et comme l’OMS le souligne, ne concerne pas que les maladies et l’homme malade mais est aussi relatif à un état complet de bien-être physique, mental et social.



Quels sont les outils de la e-santé ?

Le développement de la e-santé s’appuie sur un domaine scientifique particulier, l’informatique médicale (ou informatique de santé). Ce domaine a des liens étroits avec l’informatique mais des problématiques spécifiques au domaine de la santé. Voici quelques exemples d’outils e-santé !

MSSanté :

Exemple d’outil conçu depuis un usage non médical, la Messagerie Sécurisée de Santé fonctionne comme n’importe quelle boite mail classique. La différence se trouve dans la sécurisation des échanges, qui implique que les correspondants soient dans l’espace de confiance MSSanté. Cet espace est régit par des règles de sécurité strictes, qui permettent de protéger les données à caractère personnel. Chaque professionnel de santé titulaire d’une MSSanté y est ainsi répertorié, ce qui favorise la communication entre pairs dans tout le pays.

Stéthoscope connecté :

Exemple d’outil conçu depuis un usage médical, le stéthoscope connecté apporte de nouvelles fonctionnalités à la version analogique. Selon les modèles, l’outil permet d’amplifier le son perçu, de l’enregistrer et le partager. L’évolution concerne donc la qualité de l’examen mais surtout, elle permet de produire une donnée numérique réutilisable. Ainsi, le praticien a la possibilité d’analyser les extraits et les comparer à une base de données médicales compatible.

Téléconsultation :

Basée sur l’utilisation d’un équipement complet ultra connecté, la téléconsultation propose une réponse à plusieurs questions centrales :

  • la surcharge des services d’urgence, dans la mesure où un pré-diagnostic pourrait qualifier la nécessité de se déplacer
  • la désertification médicale, puisque les professionnels de santé pourraient être dans une ville différente du patient
  • le transports de patients fragiles, qui dans certains cas sont déplacés pour une simple consultation

Composé d’une webcam et d’une connexion internet, l’équipement nécessaire à la téléconsultation est déjà très démocratisé. Le service est alors  facilement accessible depuis la maison, mais aussi dans certains établissements de santé équipés plus spécifiquement.

DMP :

Comprenez Dossier Médical Partagé, permet de centraliser toutes les informations personnelles médicales numérisées et fonctionne comme un cloud sécurisé. Concrètement il permet d’accéder aux résultats d’examens, comptes rendus d’hospitalisation, antécédents médicaux ordonnances, etc. Il est la propriété du patient, qui est en capacité d’en autoriser l’accès aux professionnels de santé.*

Parcours de coordination numériques :

Véritables plateformes de travail collaboratif, ces parcours s’adressent principalement au personnel médical et médico-social, dans le cadre de suivis pluridisciplinaires de patients. Comptez un parcours par patient et par projet d’accompagnement, enrichi des données fournies par les professionnels impliqués. Ils ont ainsi la possibilité d’établir un plan de soins, d’échanger sur des événements marquants ou de s’organiser pour déterminer quand chacun rencontra le patient. De cette manière, il est déchargé d’une partie de l’organisation de sa prise en charge.

Quels changements liés à la e-santé au quotidien ?

Les objets connectés, et plus largement le partage d’informations numériques, nous permettent d’interagir plus efficacement grâce au contrôle qu’ils nous donnent sur notre environnement. Appliqués à la santé, ils permettent d’apporter un meilleur suivi des dossiers médicaux et réduisent la distance entre médecin et patient.

Matériellement, cette décentralisation de l’intervention médicale réorganisera l’action quotidienne du médecin, qui aura plus rapidement accès aux informations de diagnostic. Ces évolutions auront également un impact sur les établissements de santé isolés, qui pourront étoffer leur offre de soins.

Outre les établissements de santé traditionnels, la technologie e-santé pourrait intéresser les centres d’appels du SAMU. En effet, ceux-ci doivent composer avec une technologie limitée qui ne permet qu’une communication audio. Sur le principe de la téléconsultation, il est intéressant d’imaginer que la qualification des appels et diagnostics puissent s’enrichir de la vidéo.

Notre action

Motivés par la mise en place de tout projet d’utilité publique, nous cherchons à faire évoluer les usages du numérique au bénéfice des professionnels mais aussi des usagers. Partis du constat que le secteur de la santé vivait une formidable trajectoire de modernisation, nous avons souhaité nous impliquer pour faciliter les conditions dans lesquelles elle allait s’opérer. Bien que nous soyons présents dans le secteur depuis plusieurs années, nous accueillions chaque projet comme un nouveau défi et cherchons systématiquement à porter un nouveau regard sur nos actions.

Vous-êtes intéressés par notre démarche et souhaitez mettre en œuvre un projet lié à la santé ? Contactez-nous !

Catégories : santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.